Archives pour la catégorie Actualités et informations récentes

Pour en finir avec les antibiotiques inadaptées ou injustifiées: ANTIBIOCLIC.COM

Malheureusement nous constatons encore très régulièrement que des patients ont reçu en vacances, ou lors de consultations chez des confrères, le soir ou le week-end, des traitements antibiotiques inadaptés à leur pathologie.

Il n’appartient pas  bien entendu au patient d’effectuer un diagnostic de sa pathologie. Mais une fois que ce diagnostic est donné par le médecin, sous réserve que celui-ci soit le bon, il est maintenant facile pour vous de voir si la prise en charge qui vous a été proposée est adaptée aux recommandations.

Pour cela il vous suffit de regarder sur le site : ANTIBIOCLIC.COM  . Les recommandations y  figurant sont parfaitement à jour et adaptées aux prises en charge de la médecine ambulatoire (médecin généraliste, médecin de garde, urgence..). Il n’y a aucune raison pour un diagnostic donné de bénéficier d’un traitement autre que celui proposé sur ce site, en dehors de rares exceptions qui doivent pouvoir être facilement justifiées par le praticien. 

Rappelons au passage que les rhinopharyngites, rhumes, bronchites, bronchiolites, laryngites, trachéites ne doivent pas bénéficier de traitements antibiotiques. Et qu’il est inacceptable de se voir prescrire un antibiotique dans le cadre d’une angine, sans avoir bénéficié d’un test de diagnostic rapide du streptocoque.

Rappelons enfin que les traitements antibiotiques injustifiés et inadaptés font courir des dangers importants pour vous et vos proches à court et à moyen terme . Ils sont aussi responsables de manière directe ou indirecte de plusieurs milliers de décès par an en France. Ceci est une raison suffisante pour encourager les patients et leurs médecins à prendre les bonnes décisions et à vous encourager à faire suivre ce message.

Bonne santé à tous.

Dr B ALEXANDRE

Bronchiolite : pas de kinésithérapie systématique ça avance…

Comme vous le savez, depuis le début de notre activité il y a bientôt 10 ans et grâce notamment à la lecture de la revue Prescrire®, nous avons toujours été particulièrement vigilant sur les évolutions thérapeutiques afin d’éviter les prescriptions inutiles voire dangereuses.

Cela nous a permis d’être précurseur dans beaucoup de domaines, comme par exemple l’arrêt de la prescription de sirop, des vasoconstricteurs nasaux, des traitements pour la montée de lait, ou encore sur l’arrêt de la prescription d’Uvesterol® depuis plusieurs années, qui a tristement fait parti de l’actualité récemment. Force est de constater, que même si cela prend parfois trop de temps, ces pratiques se généralisent souvent par la suite, et deviennent même parfois des règles absolues pour tous.

Depuis plusieurs années déjà nous ne recommandons plus la kinésithérapie respiratoire systématique dans la prise en charge de la bronchiolite, car elle n’a fait aucune preuve de son efficacité et a montré des effets indésirables parfois graves.

Nous sommes ravis de voir enfin les lignes bouger et retrouver cette phrase dans les recommandations Vidal, qui même si elles ne font pas « office de loi » bénéficient d’une certaine légitimité:

« La kinésithérapie respiratoire n’ayant pas démontré d’effet sur la durée d’hospitalisation, les besoins en oxygène et les scores cliniques au cours de l’hospitalisation, elle n’a plus lieu d’être prescrite. Mais elle peut être un relais pour aider à la surveillance de l’enfant en ambulatoire.
Elle demeure cependant utile en cas de pathologie neuromusculaire ou respiratoire chronique, ou en cas de trouble de ventilation avec retentissement clinique significatif. »

Cela est l’occasion de rappeler une nouvelle fois à nos patients, que lorsqu’une de nos pratiques les surprend car elle diffère de ce qu’ils ont connu auparavant, elle n’est pour autant jamais le fruit du hasard. Ces décisions sont mûrement réfléchies et basées sur des preuves solides. Et même si elles tardent parfois à être appliquées dans d’autres structures et même dans  des centres de référence , l’histoire nous a jusqu’à présent toujours donné raison.

Merci pour votre confiance,nous faisons notre maximum pour en rester dignes.

Dr B ALEXANDRE

Pieds malodorants : et si ça se soignait facilement?

IMG_9139

Vous trouvez que vos pieds sentent mauvais ? Vos amis ou votre partenaire  se plaignent?

Vous avez beau les laver, ça ne change rien ? Vous pensez avoir tout essayé, mais vous êtes toujours obligé de faire dormir vos baskets sur l’appui de fenêtre?

Le soir vos chaussettes sont poisseuses?  Vous transpirez facilement et la plante de vos pieds devient blanche ? La plante des pieds vous fait parfois mal ou vous brûle?  Vous avez remarqué des petits points voire des petits trous sur la plante de vos pieds?

Alors vous avez peut-être tout simplement une kératolyse ponctuée, maladie liée à une bactérie . Sachez qu’en quelques jours de traitement local vos pieds peuvent redevenir comme avant.

Alors si c’est votre cas, n’hésitez pas à aborder ce problème lors des consultations.

 

SENSORY BABY TEST: dépistage sensoriel et développemental

sensory baby testLe dépistage des troubles de l’audition,  de la vision et du développement  est une priorité  dans le suivi de votre enfant.  Ce dépistage est effectué régulièrement et plus particulièrement lors des examens du 9e et 24e mois, il nécessite des consultations dédiées c’est-à-dire quand l’enfant n’est pas malade. Ces dépistages étant une priorité pour le cabinet depuis de nombreuses années, nous nous sommes équipés d’un nouvel outil , le « sensory baby test « , permettant une appréciation encore plus fine du développement de votre enfant.  Le médecin peut effectuer spontanément ces dépistages à votre enfant, mais si vous avez  des doutes concernant la vue, l’audition ou d’autres paramètres de développement chez votre enfant n’hésitez pas à nous en faire part.  Sachez que la correction des troubles du développement corrigés tôt, comme certains troubles de la vue par exemple, permettent de retrouver une vision tout à fait normale.

Nous restons à votre disposition pour toutes vos questions sur ce sujet

Journée vaccination contre la tuberculose (BCG) au cabinet le vendredi 15/01/16

Pediatrician makes vaccination to small girl

Depuis plus d’un an, aucun vaccin BCG ( contre la tuberculose)  n’était disponible dans les pharmacies . Face à la pénurie et à cette situation inacceptable,  nous avons cherché et  enfin réussi à nous procurer  un vaccin permettant de vacciner une vingtaine d’enfants . Mais une fois le vaccin ouvert il doit être utilisé dans la journée raison pour laquelle nous organisons cette journée de rattrapage vaccinal pour tous les enfants éligibles à la vaccination et qui n’ont pu être vaccinés jusqu’alors.  Nous espérons bientôt pouvoir organiser d’autres journées comme celle là.

Deux situations  sont possibles:

  • votre enfant est éligible à la vaccination et à moins de trois mois dans ce cas il peut se faire vacciner directement le 15 janvier 2016
  •  votre enfant est éligible à la vaccination mais a plus de trois mois, dans ce cas il doit impérativement faire un test avant de se faire vacciner et ce test doit être fait plus de trois jours avant le vaccin.

 Si vous souhaitez faire vacciner votre enfant le 15 janvier 2016 prenez impérativement rendez-vous, en précisant bien le motif de cette consultation:

  • Dr Benjamin ALEXANDRE Prendre RDV
  • Dr Gaëlle PRATE EURIN Prendre RDV

Les recommandations officielles concernant les indications de vaccination sont rappelés ci-dessous :

Pour les enfants exposés à un risque élevé de tuberculose, la vaccination par le BCG est recommandée dès la naissance. Les nourrissons âgés de moins de 3 mois sont vaccinés par le BCG sans test tuberculinique préalable. Chez les enfants à risque non vaccinés, la vaccination peut être réalisée jusqu’à l’âge de 15 ans. L’intradermoréaction (IDR) à la tuberculine préalable à la vaccination doit être réalisée à partir de l’âge de 3 mois pour éviter de vacciner un enfant qui aurait déjà été infecté. La vaccination ne s’applique qu’aux personnes ayant une intradermoréaction à la tuberculine négative.

Sont considérés comme enfants à risque élevé les enfants qui répondent au moins à l’un des critères suivants :

– enfant né dans un pays de forte endémie tuberculeuse
– enfant dont au moins l’un des parents est originaire de l’un de ces pays
– enfant devant séjourner au moins un mois d’affilée dans l’un de ces pays
– enfant ayant un antécédent familial de tuberculose (collatéraux ou ascendants directs)
– enfant résidant en Île-de-France, en Guyane ou à Mayotte
– enfant dans toute situation jugée par le médecin à risque d’exposition au bacille tuberculeux, notamment enfant vivant dans des conditions de logement défavorables (habitat précaire ou surpeuplé) ou socioéconomiques défavorables ou précaires (en particulier parmi les bénéficiaires de la CMU, CMUc, AME…) ou en contact régulier avec des adultes originaires d’un pays de forte endémie.

Les zones géographiques à forte incidence tuberculeuse, selon les estimations de l’OMS, et en tenant compte de certaines imprécisions liées aux difficultés du recueil fiable des données épidémiologiques dans certains pays, sont :

– le continent africain dans son ensemble
– le continent asiatique dans son ensemble, y compris les pays du Proche et Moyen-Orient
– les pays d’Amérique centrale et du sud
– les pays d’Europe centrale et de l’est y compris les pays de l’ex-URSS
– dans l’Union européenne : Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Portugal, Roumanie

Prise de rendez-vous sur Internet: Un franc succés

Bientôt 1000 rendez-vous pris  par internet et toujours plus de patients satisfaits. Ce que vous nous dites de la raison du succès et ce que vous aimez :

– La facilité d’utilisation

– La possibilité de prendre rendez-vous à n’importe quelle heure du jour et de la nuit en fonction des problèmes de santé qui surviennent, même à la dernière minute.

– La possibilité, en voyant notre planning, d’accorder au mieux votre emploi du temps avec le nôtre.

– La possibilité de modifier ou annuler vos rendez-vous vous-même, directement depuis le site Internet.

– Les rappels de rendez-vous par mail et SMS.

Alors pour ceux qui n’ont pas encore franchi le pas n’hésitez pas :

DR B ALEXANDRE

DR G PRATE

VACCINATION CONTRE LA GRIPPE : LA CAMPAGNE EST LANCEE

vaccin-grippe-

LES CHIFFRES CLÉS DE L’ÉPIDÉMIE DE GRIPPE 2014-2015
-Près de 2,9 millions de consultations pour syndrome grippal
-Plus de 3000 hospitalisations signalées par les services d’urgences, 1597 cas graves de grippe admis en réanimation
—> 84% avaient un facteur de risque
—> Plus de 50% n’étaient pas vaccinés
Excès de 18300 décès toutes causes, concernant à 90% les sujets âgés (65 ans et plus)

QUI DOIT SE FAIRE VACCINER:
– Les patients de plus de 65 ans
– Les patients atteints de certaines maladies chroniques ( diabète, problèmes respiratoires, problèmes cardio-vasculaires…)
– Les femmes enceintes (?)

POURQUOI SE FAIRE VACCINER :
– pour diminuer le risque d’attraper la grippe
– pour diminuer le risque de complications, parfois graves
– pour diminuer l’ampleur de l’épidémie et la transmission a vos proches