Journée vaccination contre la tuberculose (BCG) au cabinet le vendredi 15/01/16

Pediatrician makes vaccination to small girl

Depuis plus d’un an, aucun vaccin BCG ( contre la tuberculose)  n’était disponible dans les pharmacies . Face à la pénurie et à cette situation inacceptable,  nous avons cherché et  enfin réussi à nous procurer  un vaccin permettant de vacciner une vingtaine d’enfants . Mais une fois le vaccin ouvert il doit être utilisé dans la journée raison pour laquelle nous organisons cette journée de rattrapage vaccinal pour tous les enfants éligibles à la vaccination et qui n’ont pu être vaccinés jusqu’alors.  Nous espérons bientôt pouvoir organiser d’autres journées comme celle là.

Deux situations  sont possibles:

  • votre enfant est éligible à la vaccination et à moins de trois mois dans ce cas il peut se faire vacciner directement le 15 janvier 2016
  •  votre enfant est éligible à la vaccination mais a plus de trois mois, dans ce cas il doit impérativement faire un test avant de se faire vacciner et ce test doit être fait plus de trois jours avant le vaccin.

 Si vous souhaitez faire vacciner votre enfant le 15 janvier 2016 prenez impérativement rendez-vous, en précisant bien le motif de cette consultation:

  • Dr Benjamin ALEXANDRE Prendre RDV
  • Dr Gaëlle PRATE EURIN Prendre RDV

Les recommandations officielles concernant les indications de vaccination sont rappelés ci-dessous :

Pour les enfants exposés à un risque élevé de tuberculose, la vaccination par le BCG est recommandée dès la naissance. Les nourrissons âgés de moins de 3 mois sont vaccinés par le BCG sans test tuberculinique préalable. Chez les enfants à risque non vaccinés, la vaccination peut être réalisée jusqu’à l’âge de 15 ans. L’intradermoréaction (IDR) à la tuberculine préalable à la vaccination doit être réalisée à partir de l’âge de 3 mois pour éviter de vacciner un enfant qui aurait déjà été infecté. La vaccination ne s’applique qu’aux personnes ayant une intradermoréaction à la tuberculine négative.

Sont considérés comme enfants à risque élevé les enfants qui répondent au moins à l’un des critères suivants :

– enfant né dans un pays de forte endémie tuberculeuse
– enfant dont au moins l’un des parents est originaire de l’un de ces pays
– enfant devant séjourner au moins un mois d’affilée dans l’un de ces pays
– enfant ayant un antécédent familial de tuberculose (collatéraux ou ascendants directs)
– enfant résidant en Île-de-France, en Guyane ou à Mayotte
– enfant dans toute situation jugée par le médecin à risque d’exposition au bacille tuberculeux, notamment enfant vivant dans des conditions de logement défavorables (habitat précaire ou surpeuplé) ou socioéconomiques défavorables ou précaires (en particulier parmi les bénéficiaires de la CMU, CMUc, AME…) ou en contact régulier avec des adultes originaires d’un pays de forte endémie.

Les zones géographiques à forte incidence tuberculeuse, selon les estimations de l’OMS, et en tenant compte de certaines imprécisions liées aux difficultés du recueil fiable des données épidémiologiques dans certains pays, sont :

– le continent africain dans son ensemble
– le continent asiatique dans son ensemble, y compris les pays du Proche et Moyen-Orient
– les pays d’Amérique centrale et du sud
– les pays d’Europe centrale et de l’est y compris les pays de l’ex-URSS
– dans l’Union européenne : Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Portugal, Roumanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *